Thomas EICH de TecAmp payerait-il le prix de son arrogance ?

Surfant sur une certaine notoriété par le nombre d’années et sur un certain savoir-faire ou un savoir-faire certain, nombre d’entités, dans divers secteurs d’activité se trouvent pourtant de nos jours, confrontées à une farouche et féroce concurrence. Cette concurrence fait vaciller ceux qui faisaient figure de mastodonte. Elle met à mal les ténors d’hier et bouleverse concomitamment les habitudes de production et les modes de consommation.

Se basant sur cette notoriété, elles se révèlent aussi être, pour certaines, de vraies entités de roublardise, qui n’hésitent pas à spolier sans scrupules les utilisateurs/consommateurs par des stratagèmes aussi habiles qu’on ne verrait que du feu, si on n’est pas vigilants.

Dans la guerre de tranchées menée dans l’ombre qu’ils se livraient, le bassiste Richard Bona a finalement eu raison des manigances de Thomas EICH de chez TECAMP (le fabricant entre autres, d’ampli Bass). Le simple fait de contacter le bassiste est un signe, lui qui snobait ce dernier.

Estimant que la marque n’a pas respecté les termes des accords passés et que le produit présenté au public et par lui designed, n’est pas conforme ; le bassiste a demandé à ce qu’il ne soit plus associé à cette campagne par sa marque (Bonafide). Multipliant mails et appels, Thomas Eich avait choisi comme toute stratégie de défense, le mutisme.

Excédé par le mépris de TECAMP par la voix de Thomas EICH, le bassiste s’était fendu sur sa page Facebook d’un post, accusant sans prendre de gants, le fabricant d’ampli allemand TECAMP, parce qu’apposant son image (Bonafide) sur un produit de piètre qualité et surtout sans son consentement ;mettant ainsi en évidence, le hiatus qui existe entre les aspirations des uns et des autres, et la condescendance de certaines marques etc…

Un acte, une fois de plus, courageux de Richard Bona. Acte qui fait tomber un tabou. Le complice silence des musiciens qui, pendant qu’ils nous sourient et nous procurent beaucoup de joie en surface ou dans le décor, l’envers se révèle être un enfer pour nombre d’entre eux hélas.

©Tribune2lartiste.com/Richard Bona

©Tribune2lartiste.com/Richard Bona

 

Pour toute réponse au post de Richard Bona, Thomas EICH avait choisi l’envoi de ses lieutenants avec pour ordre de mission, injures et autres quolibets. Malgré les nombreuses relances de Richard Bona, voulant un règlement de la situation dans le calme et le respect. Allant jusqu’à nier une évidence ; les lieutenants de Thomas EICH ne s’étaient pas fait prier pour mettre en doute les propos du bassiste. Tout est pourtant clair, comme l’indique ce message publicitaire de l’époque sur le site Tecamp, accompagnant l’objet du délit.

In enger Zusammenarbeit mit dem Ausnahmebassisten Richard Bona hat TecAmp diese geniale »zwei in einem«-Lösung entwickelt. „I fell in love with this amp after play-ing the first tone“ kommentierte Richard seine erste Begegnung mit dem BONAFIDE.

Richard-Bona-propos

 

Quelques minutes après le post du bassiste sur sa page Facebook, Thomas EICH, fait enlever le produit en ligne. Curieux, pour des gens qui étaient sûrs de leur fait. Technique bien rodée de ces tricheurs qui, pris la main dans le sac, aboient fort pour créer une cacophonie, espérant noyer le poisson et se donner une belle image. N’avions-nous pas été victimes de cette roublardise, et de ce tour de manège par un artiste sur une de nos photos ?

La nouvelle année aurait-elle été favorable à plus de réflexion, de sincérité et à moins d’arrogance chez TecAmp ? Fait est que, les conseils du bassiste s’étant mis en ordre de bataille pour défendre leur client qui, dans cette rouerie orchestrée par TecAmp par la voix son représentant, est lésé et sincère dans cette histoire, Thomas EICH a dû revoir sa copie.

Ne préférant plus la méthode qu’il a pourtant initiée, l’envoi des injures publiques et parfois directement dans la inbox du bassiste, Thomas EICH a finalement eu le temps de répondre à son interlocuteur. Son arrogance aurait-elle été sabordée ? Bien évidemment, le bassiste le renvoi à son propre jeu : ne pas répondre à cette sollicitation bien tardive et opportuniste ; mais avec cette différence, qu’il a choisi de calmer le jeu, indiquant à ses conseils de ne pas achever un animal blessé…c’est aussi cela l’élégance de la basse.

Dans tous les cas, son annonce faite sur le site internet est plutôt révélateur du sérieux coup de massue pris par Thomas EICH. TecAmp serait-il entrain d’aller dans les mains d’une autre marque ? Et celle-ci ne voudrait pas avoir les casseroles de Thomas EICH? Exil volontaire ? Bien que quelques indices soient déjà connus, remettons tout ceci au futur, qui lui, nous édifiera davantage.

 

Annonce Thomas EICH

Important notice about my involvement with TecAmp and THC Amplification
Due to irreconcilable issues I like to announce that I am no longer associated with neither company I founded TecAmp and THC Amplification. No further TecAmp/THC product will be build or supported under my supervision and I have nothing to do with both companies no more. I will make a statement and a new announcement soon.

Thomas Eich, 01-01-2016