Monsieur AZNAVOUR clôture les débats en rendant la température moins pénible.

Hier était, selon ceux qui en ont l’expertise, la journée la plus chaude de la semaine caniculaire qui traverse la France. En effet, à Trélazé, il faisait 35°à notre arrivée au lieu de spectacle, et une chaleur plutôt suffocante pour certains organismes. Mais ceci n’a pas empêché l’un des grands défenseurs de la chanson française de dérouler avec toute la maestria, l’élégance, l’éloquence et un brin provocateur, toute sa science devant une foule en délires.

A 92 ans bien sonnés, et même si le pas est devenu chancelant, l’espièglerie toujours en place,  monsieur Aznavour conserve tout ce que requiert la scène pour un artiste : créer la magie. Oui, Charles reste ce prestidigitateur qui, malgré le temps qui passe, conserve ses tours d’une extraordinaire beauté et continuent d’émouvoir, d’émerveiller toutes les générations même les moins de vingt ans.

Charles Aznavour/©Tribune2lartiste

Charles Aznavour/©Tribune2lartiste

 

Pendant 1h45 min, monsieur Aznavour a prouvé que la chaleur est moins pénible au pays de la bonne chanson. Celle du texte de qualité, de la belle chanson, celle capable de rendre toute sa beauté à la tristesse, comme lui seul sait le faire. Tout simplement Bravo ! Et comme crie ce spectateur dans le vidéogramme, qui connaissait jusqu’à la virgule prêt vos chansons, nous t’aimons monsieur Aznavour !