Malawi Blues/Njira, voyage au cœur des profondeurs de Malia.

Je désirais faire ce disque depuis longtemps et j’ai senti que le moment était venu. Je voulais des chansons qui reflètent mon moi profond, mon origine.

Pour un retour vers ses racines africaines, c’en est un. Malia a su saisir le moment et su opérer le retour dans son moi profond en allant puiser dans les racines de celui-ci : son Malawi natal, pour faire vibrer  cette  nourricière Afrique qui en elle sommeille, dans son sixième album, qui n’est rien d’autre qu’un Njira (Voyage).

Ce n’est donc pas un hasard si les deux premières pistes de l’album, comme des portes d’entrées dans cette Afrique, vous introduisent dans le monde de Malawi Blues/Njira. La première et éponyme  (Malawi Blues/Njira), plus soft, pour vous installer ; puis la seconde (Love is holding both our Hands), pour vous baigner dans l’ambiance en vous remuant, rappelant le kwasa-kwasa des années 80 avec les Kanda Bongo Man, Pepe Kallé et autres maitres dans le genre. Mention spéciale à Ahmed Fofana, dont le doigté dans ledit morceau, ainsi que dans Friendship, est d’une extrême beauté et d’une efficacité certaine. Et, non pas pour justifier, mais de préciser, ainsi Malia :

Je pense, en toute modestie, qu’il est de mon devoir de transmettre cette riche tradition d’histoires, exactement comme l’ont fait mes aïeux, puis mes grands-parents et enfin mes parents au Malawi, le soir, assis autour du feu et d’un repas de nsima et de feuilles de courge à la sauce d’arachide.

malia

©Malia/Facebook

 

N’allez surtout pas vous enfermer, encore moins réduire Malia la chipadzuwa (piste 6, qui signifie en argot sud-africain : la belle, le canon) et son album, dans cette sommaire description. Car de son enfance au Malawi à sa construction musicale dans les bars et cabarets londoniens, ses 5 albums [parmi lesquels, Black Orchid, album en hommage à Nina Simone, reçoit le Prix ECHO Jazz 2012,] sont là pour tracer les différentes étapes.

En plus donc d’être ce voyage dans les tripes africaines de Malia, Malawi Blues/Njira propose des horizons nouveaux, résultat des ponts que dressent les musiciens entre différents styles, qui côtoient entre autre blues, jazz, soul etc…Un excellent panorama musical duquel, la finesse de l’ingrédient vocal vous entretient avec beaucoup de tendresse  sur des thèmes parfois non sans une certaine gravité.

En écoute,”Malawi Blues/Njira”: malia-cover