Le danseur africain, saxophoniste européen Emile Parisien et Vincent Peirani l’accordéoniste célèbrent Joe Zawinul sous le regard de PacoSery, le témoin avisé, au Théâtre Antique.

S’il y en avait un, parmi les artistes musiciens européens chez qui l’Afrique est particulièrement présente dans la musique, qui a compris que son renouvellement, sa régénération n’étaient possible qu’en orientant sa musique vers la source, c’était bel et bien Joe Zawinul…Et l’idylle entre lui et ce continent, n’a produit que des merveilles.
Pour les 10 ans de sa disparition, deux jeunes pousses, mais qui commencent à faire office de cadres du jazz français :le danseur africain et sémillant saxophoniste Émile Parisien et le non moins percutant Vincent Peirani ont offert un coloré et incandescent show aux spectateurs du théâtre antique, hier, dans le cadre de la french touch …comme c’est la tradition, de mettre en évidence, ce qui se fait également de bien sur le territoire et par les « autochtones »…
Et les deux comparses ne se sont pas trompés dans le choix de ce projet qui au final, rend hommage à tout ce que l’Afrique donne au monde en général et particulièrement à la France…

©Tribune2lartiste/Vincent Peirani & Émile Parisien

 

Émile Parisien, musicalement élevé, instruit et nourri au sein de Rido Bayonne et de Paco Sery est bel et bien, par son déhanché (agréable, harmonieux et précis lorsqu’il danse…) un exemple d’un européen qui a le rythme africain dans la peau. Il en porte toutes les « séquelles. Quel dommage pour ces puristes idéologues…!!!

©Tribune2lArtiste/Tony Paeleman,Émile Parisien,Paco Sery, Aziz Samahoui, Linley Marthe, Mico Cinelu, Manu Codja, Vincent Peirani

 

Après la magnifique et agréable prestation de Anne Sila & Le Magnetic Orchestra, qui elle, suivait celle de Yaron Herman Trio, c’était au tour d’Émile Parisien et de son acolyte Vincent Peirani de venir fermer la soirée en ouvrant le dossier…euh, leur File Under Zawinul. Un spectacle de toute beauté et de haute volée, qui tient d’abord aussi, au brio de ces deux musiciens que sont Emile et Vincent qui au fil des années, prennent de l’étoffe et beaucoup d’assurance. Linley Marthe et surtout l’incontournable Paco Sery (lorsque le nom de Joe Zawinul est évoqué), étant, en plus d’apporter une assise rythmique first class, la caution morale du File Under Zawinul qui est le nom du projet de l’accordéoniste et du saxophoniste… .