MusikMesse 2016, wieder ein Erfolg !

Depuis quelques heures, la musikmesse (festival) 2016 a fait retentir le dernier son, avec pour maitre de cérémonie, le jazzman Al Jarreau. Pendant 4 jours, la ville de Francfort a été l’espace de sa foire, la capitale du monde. La Musikmesse, ce sont deux organisations (Prolight + Sound & le Festival de Musique [Festival musikmesse]).  Avec plus de 110.000 visiteurs cette année (en 2015 : 108.409) et plus de 130 nationalités représentées, pour découvrir les innovations et tester de nouveaux produits. Incontestablement, la Musikmesse continue sa marche vers le sommet.

Invitée privilégiée de l’édition, la Chine a su répondre présent et marquer sa présence. Une présence qui rime avec vraie démonstration de force au regard de la variété de sa proposition. Il n’y avait quasiment aucun secteur, où elle ne proposait pas des choses. Dommage que dans le cadre de la musikmesse (festival), qu’elle n’ait pu nous offrir quelque chose. A moins que nous ayons manqué un de ces rendez-vous peut-être…

©Tribune2lartiste.com/ Un des stands chinois.

©Tribune2lartiste.com/ Un des stands chinois.

 

Une édition 2016 partie pour battre les records de la précédente édition et installer la Musikmesse dans une courbe de progression toujours ascendante. 2.043 exposants de 60 pays dans le nouveau concept de la Musikmesse pour le Prolight + Sound. 50 concerts dans 30 lieux différents avec tous les styles pour le festival. Et cette tendance se confirmera et à notre humble avis, sur plusieurs années encore. Deux raisons parmi tant, pourraient bien l’expliquer :

  • Une organisation millimétrée et rigoureuse (pas rigide,,,soyons clairs sur les mots). Mais cela, d’aucuns objecteraient : ce n’est pas nouveau. Ce à quoi, nous rétorquerons, c’est parce que cette recette est bien faite et bien entretenue que, nous sommes loin d’une affirmation gratuite ; que ce n’est point une légende. Mais un fait, une réalité. Et en ce qui concerne notre corps de métier, toutes les conditions sont présentes pour vous mettre à l’aise. Un environnement de qualité, des équipements qui fonctionnent, un espace bibliothèque bien fourni etc…Tout est vraiment mis en place pour vous installer dans la Bequemlichkeit, chère à l’Allemagne.
  • La seconde raison et à nos yeux la plus importante, est l’accueil chaleureux de tous les instants et à tous les niveaux. A aucun moment, il nous a été donné d’observer des signes de lassitude auprès du personnel que nous avons sollicité, même pour des choses les plus insignifiantes. La disponibilité et le sens du service du personnel sont des exemples à reproduire. Nous ne saurons taire le petit cocktail offert tous les jours à 18h au Press center, histoire de….

Cette “froideur” de l’allemand tant mise en exergue sait, heureusement, se muer professionnellement, en une chaleureuse et bienveillante courtoisie pour ses invités. Et la MusikMesse en est une excellente preuve.

L’édition 2016 a également été l’occasion d’apprécier la touche innovatrice apportée par l’organisation dont Wolfgang Weyand est le chef d’orchestre. Des simples showcases apanage des marques (et dans ce registre, Yamaha a mis les petits plats dans les grands) qui ponctuaient l’élément Musique de cette foire du même nom, plus quelques concert en outdoor, l’édition 2016 a mis en place un vrai festival de musique avec toute l’organisation qui va avec. Malgré la subite disparition de Roger Cicero survenu le 24 mars dernier, et dont la programmation avait été prévue pour le 6 avril pourtant, la fête fut belle. La musique et tous les styles ont été célébrés. De la même façon, Al Jarreau s’est vu décerner le prix musique de la ville de Francfort, pour l’ensemble de son œuvre.

©Tribune2lartiste/Al Jarreau

©Tribune2lartiste/Al Jarreau

 

Loin de vouloir conquérir les espaces par la politique prédatrice et obsessionnelle d’une mainmise sur les matières premières, et d’une ingérence systémique dans les politiques intérieures et extérieures des pays africains, l’Allemagne fait le choix de revenir en Afrique par le biais des partenariats culturels gagnants-gagnants. C’est ainsi qu’en partenariat avec Music in Africa et la fondation Goethe institut, l’Afrique s’est retrouvée dans l’édition 2016 avec pour la représenter, le groupe camerounais Macase. Ce qui aussi pourrait paraitre comme un détail, mais revêt toute son importance, c’est la présence du batteur Didier Akanga Bourdon qui, en tant qu’exposant, a fait planer le drapeau du Cameroun dans son hall durant toute la foire. En tant que batteur chevronné, en compagnie du saxophoniste Ben’s Belinga, ils ont su montrer au public présent que l’Afrique tient et tiendra toujours debout.

©Tribune2lartiste.com/stand de Mme Dasitu Kajela-Röttger

©Tribune2lartiste.com/stand de Mme Dasitu Kajela-Röttger

 

En résumé, l’édition 2016 de la MusikMesse est un réel succès. Et le flair qu’a eu Wolfgang Weyand de lui insuffler de nouvelles idées se révèle payant. Nous entendons aussi, quelques murmures, nous objecter un manque d’objectivité dans ce propos dithyrambique ; mais nous avons l’immense plaisir de leur dire qu’en effet, tout ne peut pas être positif dans une organisation. Et l’intelligence de la direction de la MusikMesse est d’améliorer chaque année celle-ci et surtout de porter au cœur de son action, le bien-être du visiteur, de l’homme de media, de l’exposant etc.

Nous n’allons donc pas prendre une posture, mais avons une conviction nourrie du vécu sur place, qui nous intime de ne pas inventer avec la bouche, ce que nos yeux, n’ont pas eu le malheur de voir. Oui, la Musikmesse 2016 a été parfaite à nos yeux et les chiffres le confirment. Weiter so !