Chano Dominguez, ou l’art de pratiquer le flamenco dans le jazz.

Dans la longue liste des pianistes dits latin-jazz, il occupe une place de choix; tant son activité est intense, remarquée et remarquable. Puisqu’il faut le présenter pour celles/ceux qui le découvrent par le biais de ces quelques lignes, Chano Dominguez est un pianiste espagnol né un 29 mars à Cadix (Espagne), il y a 57 printemps. Son paternel, grand passionné du Flamenco, l’initie donc à la musique en lui offrant une guitare flamenca.

©Tribune2lArtiste.com/Chano Dominguez

 

Ce qui fait la particularité de ce pianiste, c’est son habilité à avoir su conjuguer deux expressions musicales que sont le flamenco et le jazz, et à en sortir un savant mélange qui parle aux aficionados de l’une comme de l’autre expression, sans qu’on ait l’impression d’une quelconque trahison. Un compromis qui a la capacité de toucher la sensibilité du mélomane en toute situation. Car en formation ou en solo, Chano Dominguez reste égal à lui-même et vous touche par la beauté et la qualité de son jeu et la variété de son offre.

Chano Dominguez, comme certainement d’autres, fait partie de ces grands musiciens qui contribuent à montrer que le jazz, loin d’être une musique fermée, est un langage qui s’écrit avec et sous plusieurs expressions; il est plutôt ouverture et créativité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.