Pi Emmanuel Djob embarque le blues dans une autre dimension.

A la seule vue du maitre à bord, certains voyages vous inspirent d’emblée confiance. Vous les abordez à la fois rassurés et sereins. Bien qu’aussi subjective, la musique ne déroge que difficilement à cette loi. Et c’est le cas avec Get On Board, le nouveau voyage proposé par Pi Emmanuel DJOB, en janvier 2016.

L’influence et la source principales de la musique Pi Emmanuel Djob sont essentiellement à chercher dans le Blues et le Gospel. Ses précédents albums en sont le parfait reflet, et traduisent également une certaine  idée de combat pour la liberté qui l’habite. Loin de l’inclassable qu’on a bien voulu en faire, c’est plutôt un éclectique qui s’affranchit des conventions.

Bien avant son passage (plus d’une année lien)  à « The Voice », et pratiquement 3 ans après ce passage, que propose donc de nouveau Pi Emmanuel Djob dans Get On Board ?

©Emmanuel Djob /Alain Ngann

©Emmanuel Djob /Alain Ngann

 

L’enfant de Dibang (Cameroun) persiste et signe. Dans Get On Board, il refait, si besoin était, la nette démonstration qu’il est une, parmi les incontestables pointures du blues et du gospel. Dans cet album, plus aguerri que jamais, il revient avec des arrangements encore plus raffinés et subtils. Il bouscule certaines conventions pour ouvrir sur des horizons nouveaux. Un album avec un certain parfum de syncrétisme. Le blues est sorti de sa zone de confort, pour un flirt avec l’afrobeat ou le reggae, bousculant nos habitudes. La piste (6) : Mes tissages (Metissage), est la parfaite traduction de la subtilité de l’esprit de Get On Board.

Dans « Get On Board », on ne fait pas seulement qu’accéder aux notes musicales harmonieusement construites. On monte à bord d’une œuvre pleine d’audace, d’un musicien qui, une fois de plus, a su nous surprendre par son sens inné de s’extraire du conformisme. Get On Board est un audacieux et merveilleux voyage.

En écoute « Love Without Words » Ale006