« She Moves On », Youn Sun Nah se démarque et franchit un palier de plus.

Pour un retour, c’en est un. Un retour tonitruant pour un album haut de gamme, de très bonne facture, qu’on se le dise. Oui, quatre années d’attente, la captivante timide et impressionnante vocaliste Youn Sun Nah se fait de nouveau entendre, se laisse inlassablement savourer, franchissant par la même occasion, un cap de plus dans sa lancée vers le sommet avec She Moves On.

She Moves On neuvième album sorti le 18 mai dernier, sous le label ACT, présente une Youn Sun Nah opérant un certain virage, une certaine mue ce, par le choix des musiciens impliqués dans le projet. En plus d’aller de l’avant, la sud-coréenne a changé de cap et cela se ressent aussi bien dans l’instrumentation que dans l’esthétisme des 11 pistes (dont 3 compositions personnelles) de l’album, dont chacune est un pas vers la conquête de nouveaux espaces.

©Tribune2lartiste/Youn Sun Nah

 

She Moves On porte et justifie bien son titre. Youn Sun Nah s’est démarquée, elle a évolué dans son approche du chant, tout comme sa voix davantage posée, laisse encore mieux apprécier et admirer ce grain qui lui est particulier. L’album respire une certaine quiétude, dégage une plénitude assez saisissante. Les relectures de Paul Simon (Piste 4 qui donne son nom à l’album), Jimi Hendrix (Piste 7 Drifting) ou Joni Mitchell (Piste 6 Dawntreader) et autres Lou Reed, démontrent la grande capacité d’appropriation des univers pour les habiter avec beaucoup de justesse et d’aplomb.

Un album d’une extrême sapidité, convaincant et conquérant, qui justifie et comble le temps d’attente par une voix aussi lumineuse que sertie de tendresse.

En écoute : « Teach The Gifted Chidren »: