A la « RENCONTRE » de Céline Languedoc

Le titre est concis, sonne juste et s’accorde bien avec l’occasion. La pochette est colorée, ensoleillée et procure à la fois une sensation de gaieté et d’apaisement. Le sujet y est rayonnant et nous indique déjà sur ce qu’est le contenu.Dans l’écoute contemplative comme dans le trémoussement, nous sommes, dans le présent projet, à la croisée de toutes les influences qui construisent et nourrissent l’inspiration de son auteur. Dans cette démarche, elle ne fait pas que fixer un style ; elle les parcourt, s’attarde sur certains, pour une rencontre agréable et pour une audience large. C’est donc sans surprise que biguine, blues, chanson, gospel et jazz se côtoient en toute harmonie dans cet opus, sans que nous en soyons heurtés. Rencontre, puisqu’il s’agit de cela, est le premier coup d’essai de cette guadeloupéenne, certes serinée au gospel, mais avec la même exigence, la même justesse, la même sensibilité, raconte aussi bien d’autres styles, résultats de ses rencontres. Sortie officielle du disque le 25 octobre 2017.

Bien que née loin de sa Guadeloupe, Céline Languedoc s’en est bien imprégnée. Et en subtile funambule, réussit le parfait équilibre entre les valeurs de son île, ses convictions et celles qui régissent et rythment sa vie en Europe. L’appel du chant, du spirituel est fort…alors, le gospel s’impose à elle comme terrain d’expérimentation. On la retrouve auprès des artistes tels que Lokua Kanza, Chimène Badi, Garou…Toutes ces expériences qui bâtiront les bases du projet qu’elle nous offre sous la forme de rencontre.

©Céline Languedoc pour T2A.

 

Si tant est que tout commence ou a commencé dans et par le Jardin d’Eden (première plage de l’album), chacun selon sa foi et ou sa religiosité ; et que toute œuvre réussie se célèbre à la fin du processus, d’où Vinn dansé (dernière plage de l’album), alors, il faut voir dans l’alignement des plages voulu par Céline Languedoc, une logique qui obéit à sa vision de son environnement et partant, de sa conception de la musique. Une conception qui s’enracine dans sa créolité, pour mieux interpréter les différentes influences extérieures qui parsèment son parcours et construisent sa personnalité musicale. On ne saurait donc s’installer dans cette invitation et capter l’ADN de Rencontre et des merveilles qu’elle recèle, si on ne l’a pas compris.

Charpenté autour de Gregory Privat au piano, Ralph Lavital à la guitare, Arnaud Dolmen à la batterie, Sonny Troupé aux percussions et de Frank Jean à la basse, auxquels viendront s’ajouter d’autres noms tels que Irving Acao au saxophone, Bastien Mayras etc… Rencontre, met d’abord et aussi en exergue, cette nouvelle vague de musiciens antillais qui ont pour mission de porter encore plus haut et plus loin, la musique antillaise en général, et le (son) jazz de manière accessoire. Et la voix de Céline Languedoc vient s’inscrire dans cette lignée par ce premier coup d’essai certes, mais d’une telle tonicité.

Si Rencontre, ce sont 13 pistes pour aller à la rencontre de l’auteur-compositeur interprète Céline Languedoc, fait est que, par sa qualité, cet album chamboule agréablement nos habitudes d’écoute ; et se révèle être un véritable tour de force d’une chanteuse qui n’a pas encore dévoilé tout ce qu’elle couve et couvre sous sa voix. La reprise en créole de Summertime de George Gershwin, montre que Céline est une artiste qui ose, mais bien. Et là réside la différence avec beaucoup. Une sacré rayon de soleil qui réchauffe en cette période…

En écoute,extrait de: « Vinn Dansé

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.